Par : Webmestre
Publié : 1er avril

Manolis Glézos, symbole de la résistance contre les nazis, nous a quitté ce lundi 30/03/2020 à l’âge de 97 ans.

Grande émotion, immense tristesse pour le peuple grec, Manolis Glézos, symbole de la résistance contre les nazis, est parti afin de réaliser son dernier voyage, ce pour l’éternité, ce lundi 30/03/2020 à l’âge de 97 ans.

La nuit du 30 mai, Manolis Glézos ainsi que son camarade, Apostolos Santas, ont descendu le drapeau nazi qui flottait au dessus de l’Acropole. Cet acte, a été décrété, par le général De Gaulle, comme le premier de la résistance contre les nazis. Son acte héroïque, qu’il a réalisé au péril de sa vie, et le courage exceptionnel de cet homme ont fait de lui une grande figure de l’histoire Grecque mais surtout du combat pour la démocratie et la liberté.

Ci dessous, le récit raconté par Manolis Glézos de cette soirée, une de plus belles pages de l’histoire de la Grèce :
« Η πιο έντονη ανάμνηση της ζωής μου, είναι η μάνα μου. Με ρωτάνε διαρκώς για τη σημαία. Εγώ όμως, ακόμα κι από την ιστορία της σημαίας, θυμάμαι τη μάνα μου. Όταν γυρίζαμε εκείνη την ημέρα στα σπίτια μας, η ώρα ήταν περασμένη, μετά τα μεσάνυχτα. Πάω στο σπίτι και βλέπω τη μάνα μου ένα κουβάρι στα σκαλοπάτια απ’ έξω. Με περίμενε. Την πλησιάζω και της λέω, « Μάνα ! » Σηκώνεται απότομα, με πιάνει από τον λαιμό, με πάει στην κουζίνα για να μην ακούσουν οι άλλοι και ξυπνήσουν και μου λέει, « Πού ήσουν ; » Τότε εγώ ανοίγω το σακάκι και της δείχνω το κομμάτι της σβάστικας που είχαμε κόψει. Με αγκαλιάζει, με φιλάει και μου λέει, « Πήγαινε κοιμήσου ». Την άλλη μέρα το πρωί, ακούω τον εξής διάλογο : Ο πατριός μου τη ρωτάει, « Πού ήταν χθες το βράδυ ο μεγάλος σου γιος ; ». Του απαντάει, « Ανέβα στην ταράτσα και κοίταξε στην Ακρόπολη ».
Ποτέ μου δεν τη ρώτησα πώς το κατάλαβε. Θα το θεωρούσα προσβολή στη νοημοσύνη της. Αλλά για μένα αυτό ήταν το πιο συγκινητικό συμβάν στην ιστορία μου. Η μάνα μου. »
Μανώλης Γλέζος | 9 Σεπτεμβρίου 1922 - 30 Μαρτίου 2020
Καλό ταξίδι.

 


" Le souvenir le plus vivant de ma vie, est celui de ma mère. Ils me questionnent toujours pour le drapeau. Mais moi, plus que l’histoire du drapeau, je me souviens de ma mère. Lorsque nous sommes revenus chez nous ce jour-là il était tard, minuit passé. Je rentre chez moi et je vois ma mère enroulée comme une écheveau à l’escalier, à l’extérieur. Elle m’attendait.
Je m’approche d’elle et je lui dis « Μάνα ! » ("Mère"). Brusquement, elle se lève, me prend par le cou, m’emmène à la cuisine, pour n’être entendu de personne, ni réveiller la maison ; elle m’a alors demandé , "Où étais-tu ?"
J’ouvre alors ma veste et lui montre le petit morceau de tissu découpé, avec la croix gammée, elle me serre dans ses bras, elle m’embrasse et me dit, "Va dormir !!". Le matin du jour suivant j’entends le dialogue suivant :
Mon beau-père demande à ma mère " Où etait ton grand fils hier soir ?"
Ma mère répond "Montes à la terrasse et regardes vers l’Acropole"
Je n’ai jamais demandé à ma mère comment elle avait compris. Je l’aurais considéré comme une insulte à son intelligence. Mais pour moi ce fut l’événement le plus émouvant dans mon histoire. Ma mère."
Manolis GLEZOS 9 Sept 1922 - 30 Mars 2020
Bon voyage Manolis !!!!!!!

 

Documents joints