Par : Webmestre
Publié : 4 janvier

VASSILOPITA

 

VASSILOPITA (GALETTE DES ROIS)

LE GÂTEAU SUR LA TABLE DE TOUTES LES FAMILLES

LE 1ER JANVIER EN GRÈCE POUR FÊTER LE NOUVEL AN
 

Le vassilopita c’est le gâteau du Nouvel An par excellence en Grèce.

A chaque 1er Janvier toutes les familles se réunissent et coupent la vassilopita (la pita de Saint-Basile) pour se souhaiter la bonne année.

La tradition et l’histoire de vassilopita

La vassilopita, symbole de jour de l’an, doit son nom à Saint Basile (Άγιος Βασίλειος) dont sa fête est le 1er Janvier.
Nous trouvons beaucoup de variantes dans sa forme et dans sa façon de la confectionner, selon la région (sucrées ou salées, aux noix, aux amandes....).

Le 1er jour de l’année, la Vassilopita se trouve dans tous les foyers grecs, urbains ou ruraux, riches ou pauvres. Deux des caractéristiques de cette gourmandise sont la mention, sur la surface, de l’année accueillie et le fait de glisser une pièce (ou, selon les régions, un bout de paille, un bout de sarment de vigne, une feuille d’olivier...) que le plus chanceux trouvera dans sa part lors de la distribution.

La vassilopita se coupe et se distribue dans le respect du protocole traditionnel, la nuit du 31 Décembre au 1er Janvier, ou au repas du midi le 1er janvier. L’hôte de la maison (νοικοκύρης) a un rôle central : avant de couper il doit faire le signe de la croix et lors de la distribution des parts, il ne doit pas oublier de servir les parts destinées à Jésus Christ, la Vierge, Saint Basile, ou encore les absents de la famille (émigrés économiques, marins, services militaires, etc.). Le chef de famille distribue les parts en respectant l’ordre des plus âgés aux plus jeunes.

Le partage de la Vassilopita n’est pas uniquement réservé aux foyers le jour de l’an. Durant tout le mois de Janvier les collectivités locales, les institutions, les associations, les organisations professionnelles partagent également la Vassilopita. 

La coutume de la Vassilopita, comme d’autres du douzième jour (Noël - Epiphanie), remonte aux "Saturnales" romaines, inspirées du grec "Kronia", qui sont des fêtes dédiées à Kronos (en grec ancien Κρόνος / Krónos), fils d’Ouranos (le Ciel) et Gaïa (la Terre), Titan et père d’HestiaDéméterHéraHadèsPoséidon et ZeusPendant ces fêtes, des fruits et des tartes (πίτες) en feuilles d’or étaient offerts en cadeau.

La coutume de vassilopita et la tradition chrétienne

Lorsque Saint-Basile était évêque de Césarée, le gouverneur de Cappadoce (région la plus à l’est de l’Asie Mineure) est allé percevoir des impôts avec des intentions précises. Les habitants ont eu peur et ont demandé la protection de leur évêque. Saint Basile leur a dit de collecter les objets de valeur qu’ils avaient pour les offrir au gouverneur. Cependant St Basile, le persuada de partir sans rien prendre. C’était la veille du Nouvel An.

Mais le retour des objets à leurs propriétaires était pratiquement impossible, sur les conseils de Saint-Basile, de petites tartes ont été confectionnées en y plaçant un objet de valeur dans chacune. La distribution a eu lieu et, comme par miracle, chaque habitant ayant donné un bien pour calmer la colère du gouverneur récupéra exactement son bien dans la galette reçue. C’est depuis cette période que les grecs font une galette avec une pièce de monnaie à l’intérieur pour la fête de Saint-Basile.

De nouvelles variantes de cette tradition venant de la Mer Noire (Εύξεινος Πόντος) et de l’Asie Mineure racontent que Saint-Basile aurait gagné le collecteur d’impôts lors d’un jeu de cartes et a ensuite distribué des petits pains ou une grande tarte (πίτα) à chaque habitant. Ceci explique la tradition de jouer aux cartes le soir du 31 Décembre au 1 janvier, dont le but du jeu est d’avoir 31 points.

Pour confectionner la Vassilopita

Temps de préparation : 45min Temps de cuisson : 55min Ingrédients : 8 personnes
375 g de farine, tamisée + 1 sachet de levure chimique
150 ml huile d’olive 
250 g de sucre
3 œufs
1 orange (zeste râpé + 65 ml de jus)

½ verre des raisins de Corinthe marinés avec ouzo et 2 cuillères à soupe de sucre
1 sachet de sucre vanille
100 g de yaourt
Sucre glace

 Préparation :

1 Mettre dans un verre les raisins de Corinthe les noyer avec ouzo et ensuite compléter avec 2 cuillères à soupe de sucre et de cannelle moulue.

2 Dans un bol mélanger la farine (passer par le tamise pour l’aérer) et le sachet de levure chimique

3 Dans un autre bol, mélanger l’huile d’olive et le sucre, mélangez pour obtenir une crème homogène. Ajouter les œufs, un à la fois, tout en mélangeant, en laissant le temps à chacun d’être absorbé avant d’en ajouter un autre. Verser le jus d’orange, le sachet de vanille, la cannelle moulu, le le zeste d’orange, le yaourt et continuer le mélange. En Fin Verser les raisin de Corinthe marinés à l’ouzo toute en mélangeant.

4 Ajouter petit à petit la farine tamisée et mélanger à l’aide d’une spatule pour obtenir une pâte assez fluide.

5 Préchauffer le four à 175° C.

6 Huiler un plat à four rond de préférence, diamètre de 24 à 28 cm.

7 Verser votre mélange dans le plat huilé.

8 Mettez le plat à mi-hauteur durant 50 min, vérifier le gâteau qu’il soit bien cuit et bien coloré 

9 Le laisser refroidir légèrement et le démouler en le retournant sur un autre plat 

10 Comme il est retourné y glisser verticalement une pièce préalablement bien nettoyée.

 

11 La remettre au bon endroit, placer le numéro de l’année en papier et saupoudrer avec le sucre glace pour couvrir l’ensemble de la surface de la galette avec une couche enneigée, et à la fin retirer avec attention les numéros en papier pour faire apparaître l’année (voir photo) 

12 Réunir la famille et vos invités, le chef de famille (comme la tradition l’impose) coupe et distribue les parts et on attend de découvrir le chanceux ou la chanceuse qui aura la pièce. Dégustez et levez le verre de l’amitié tout en souhaitant bonne et heureuse année à toutes et à tous.